Contexte

Le navettage aéroporté

Définition du navettage aéroporté

Le navettage aéroporté, dans le présent guide, réfère à un travailleur qui, sur une base récurrente, s’absente plusieurs jours consécutifs de son domicile pour n’y revenir que lors d’une période de repos définie. Faisant souvent partie intégrante du modèle d’affaires d’entreprises d’exploitation des ressources naturelles situées hors des centres urbains, cette pratique a aujourd’hui supplanté les « villes de compagnies » au Québec et au Canada.

Sur la Côte-Nord, le phénomène est particulièrement important et il s’observe d’une double perspective. D’une part, des communautés dites « sources » sont le lieu de résidence permanent de plusieurs centaines de personnes ayant le navettage aéroporté comme mode de travail. Sans s’y limiter, ces communautés se trouvent notamment en HauteCôte-Nord et en Basse-Côte-Nord. D’autre part, les sites miniers et hydroélectriques situés sur le territoire nord-côtier, entre autres à proximité de Fermont, Schefferville ou Havre-Saint-Pierre, reçoivent chaque semaine des milliers de travailleurs venus d’ailleurs.

EXPÉRIENCE NORD-CÔTIÈRE DU PHÉNOMÈNE ET APERÇU DES IMPACT

Dans le but d’améliorer les connaissances et la compréhension des impacts de ce mode de travail sur les communautés et les femmes de la Côte-Nord, le Regroupement des femmes de la Côte-Nord et la Chaire de recherche sur le développement durable du Nord ont mené une étude sur le sujet publiée sous le titre: Cohabiter avec le navettage aéroporté:

Expériences de femmes et des communautés de la Côte-Nord

English version – Experiences of women and North Shore communities

Les résultats de ces travaux de recherche révèlent un phénomène complexe, dont les effets varient selon qu’il s’agit d’une communauté source, d’une communauté de travail ou encore d’une communauté jouant à la fois ces deux rôles. De fait, dans certaines circonstances, le navettage aéroporté peut contribuer au développement économique local, participer à la rétention de familles dans la région, stimuler le développement de programmes de formation spécialisée ou même concourir à la création de nouvelles opportunités d’emploi. Néanmoins, ses impacts négatifs sont nombreux. Ils peuvent se manifester sur une courte échelle de temps, dans l’immédiateté d’une phase de construction, par exemple, mais également avoir des conséquences à plus long terme. Concrètement, ce mode d’organisation du travail peut, le plus souvent, exercer une pression sur les infrastructures municipales et sur les services à la population, avoir un effet déstructurant sur le tissu social et économique des communautés, être associé à l’augmentation des inégalités et de l’exclusion sociales ou encore, pour n’illustrer que ces cas, accroitre les risques psychosociaux pour les travailleurs et leur famille.

Fondements et portée du présent guide

Les intervenants consultés pour la conception du présent guide reconnaissent que le navettage aéroporté peut être un moyen temporaire de répondre au besoin accru d’une main-d’œuvre qui pourrait autrement être difficile de recruter localement, dans certains contextes bien définis.  Toutefois, selon eux, cette pratique devrait, d’ordre général, être évitée ou limitée au minimum.

Ce guide se veut un outil, parmi plusieurs autres, d’aide à la décision et à l’action. Il cherche à contribuer au dialogue et à la concertation des acteurs concernés autour des meilleures approches de développement et de mise en œuvre de projets.

En ce sens, les bonnes pratiques ici répertoriées ont pour objet de favoriser la prévention et l’atténuation des impacts négatifs du navettage aéroporté, ainsi que la maximisation et la pérennisation des impacts positifs qui peuvent potentiellement y être associées. Elles devraient cependant être interprétées et appliquées en accord avec les stratégies plus globales d’occupation du territoire et de développement régional. De ce fait, elles ne peuvent être prises isolément et devraient s’inscrire en cohérence, par exemple, avec les efforts qui, au sein des différentes communautés, sont consacrés à la diversification économique, à l’amélioration des conditions de vie de la population, à la consolidation démographique ou encore au renforcement du sentiment d’appartenance.

APPROCHE DE CONCEPTION

En plus de mobiliser les données scientifiques et contextuelles pertinentes, l’approche de conception collaborative retenue pour l’élaboration du présent guide a la particularité d’accorder une importance marquée aux connaissances pratiques et à l’expérience des parties prenantes locales et régionales.

Approche de conception

À cette fin, un comité consultatif s’est vu confier le mandat de formuler des pratiques constructives en lien avec le navettage aéroporté, d’évaluer de bonnes pratiques préalablement répertoriées, d’en apprécier la faisabilité, d’identifier de potentielles résistances ou limites à leur implantation et de suggérer des solutions. Des entrevues individuelles et un sondage en ligne auprès d’acteurs et de témoins privilégiés des réalités associées au navettage aéroporté ont pour leur part permis de consolider l’apport de connaissances expérientielles à la formulation du guide en assurant une plus grande représentativité territoriale et sectorielle.

MISE EN APPLICATION ET BONIFICATION DES PRATIQUES

Le contenu présenté dans les pages suivantes s’articule autour d’illustrations concrètes et les recommandations qui en sont issues se veulent claires et faciles d’utilisation . Plusieus de celles-ci sont d’ailleurs déjà en vigueur dans différents contextes. Or, leur appropriation par le plus grand nombre d’organisations concernées et la recherche de la plus grande cohérence possibl dans leur mise en application sont incontournables.

De plus, bien que, par ses ancrages et référents, le présent guide vise tout particulièrement les communautés de la Côte-Nord, il a néanmoins été développé dans une perspective de transférabilité à d’autres collectivités évoluant dans un contexte similaire.

Enfin, au-delà du dialogue que ce guide veut provoquer entre les acteurs concernés d’une même région ou d’une même localité, il en appelle aussi au partage d’expérience entre les communautés touchées par le phénomène, ainsi qu’avec les entreprises de partout, qui sont axées sur l’innovation et qui veulent contribuer à faire évoluer les approches de développement économique en accord avec les principes de vitalité des territoires et de viabilité des collectivités. De ce fait, son contenu gagnera à être bonifié et enrichi au fil du temps, de manière itérative, par la mise à jour d’expériences diversifiées et l’acquisition de connaissances nouvelles.